Avec ou sans fumée : les produits du tabac

Répertoriés dans les produits du tabac, il existe 3 catégories de produits du tabac. Les produits à fumer, les produits sans fumée et ceux avec une composante de nicotine en sont les principaux. Cependant, tous ces produits contiennent tout de même une dose plus ou moins infime de nicotine. Ils sont susceptibles de conduire à la dépendance, avec des risques pour la santé.

Les produits du tabac avec fumée

Les produits à fumer sont brûlés, avec une fumée inhalée ou gardée en bouche.

  • Les cigarettes

Les feuilles de tabac sont hachées et roulées en y ajoutant des produits chimiques ou des arômes lors de leur fabrication.

Les cigarettes aromatisées, dont celles au menthol, et tous les autres produits du tabac aromatisés sont interdits à la vente. Auparavant très prisés, les jeunes, les femmes et les Afro-Américains auraient tendance à en consommer davantage. Considérés donc comme dangereux car incitatifs, ils rendent plus difficile l’arrêt du tabac.

  • Les cigarettes à rouler

Le fumeur se fabrique lui-même sa cigarette en la roulant manuellement. Dans ce tabac, dont il remplit lui-même son papier à cigarettes, il n’est pas exclu qu’il contienne des mélanges chimiques.

  • Les cigares

Les cigares contiennent du tabac sec et fermenté. Le tabac est serré et certains cigares sont roulés artisanalement leur conférant leur cherté.

Une vérité pour éclaircir la lanterne des fumeurs de cigarettes « lights » ? Contrairement à ce qu’ont voulu faire croire les industriels du tabac, les lights ne sont pas moins nocives que celles classiques. Il ne faut pas croire que les substances sont davantage filtrées, les cigarettes présentent le même degré de toxicité.

Le succès grandissant des bars, cafés, salons orientaux a poussé la consommation de la chicha et du tabac à narguilé. Cette pratique n’est pas sans dangers pulmonaires et hygiéniques. Une bouffée de chicha équivaut à 20 bouffées de cigarettes. Les fumeurs, rappelons-le, sont incités à tirer plus profondément. En outre, l’eau retient la nicotine mais n’élimine pas les substances toxiques. Le tabac à pipe, lui, se consomme essentiellement à domicile.

Les produits du tabac sans fumée

Sans nécessité d’être brûlés, les produits sans fumée comprennent les articles du tabac consommés par la bouche ou le nez. Ils seront à chiquer ou à priser.

  • Le tabac à chiquer

Le tabac est préalablement placé contre la joue ou près de la lèvre pour être par la suite chiqué ou sucé. Imprégné avec de la salive, du jus est extrait du tabac « à cracher » ou à mâcher qui sera ensuite rejeté.

  • Le tabac à priser

Se présentant en poudre, broyé, sec ou humide, le tabac à priser est en réalité un mélange de tabac. Il sera à inhaler ou absorbé par le nez. Le tabac humide sera consommé par la bouche en le mettant contre la joue et la gencive.

Ces produits de tabac sans fumée sont à la limite plus dangereux que les cigarettes. Avec davantage de contenance de nicotine, ils causent le cancer, des troubles cardiovasculaires et des AVC. Ils sont addictifs.

Les produits du tabac avec nicotine

À base de nicotine, ces articles stimulent tout de même le cerveau : les cigarettes électroniques. Très controversées, puisqu’elles sont considérées comme une alternative au tabac, elles conduisent tout de même à l’addiction. A l’instar de cela, on s’interroge sur une consommation de tabac rendue encore plus facile et attrayante. Il n’a toujours pas été démontré que les cigarettes électroniques puissent aider d’arrêter de fumer ou de pallier aux fringales de nicotine.

Les cigarettes électroniques fonctionnent avec une pile afin de transformer le liquide en vapeur à inhaler. Elles sont chargées avec une cartouche contenant de la nicotine, des arômes et des adjuvants chimiques. Du matériel et des accessoires sont vendus sur les revendeurs et les distributeurs sur internet ou en magasins.

Très attractive, une large gamme d’arômes existe afin de correspondre à tous les goûts et à toutes les tranches d’âge. Menthe, tabac, fruits et bonbons en sont les bases. Ces e-liquides sont déclinés en pas moins de 1650 arômes disponibles ou à créer.

La loi exige actuellement des buralistes de vérifier l’âge des acheteurs (18 ans) avant de leur vendre des produits du tabac, y compris les cigarettes électroniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *