Arrêter de fumer

Le mois sans tabac reçut un franc succès en France, avec prés de 180 150 participants lors du mois de novembre dernier. Parmi ceux qui souhaitent arrêter de fumer, un adulte sur sept y parvient et vient grossir le rang des anciens fumeurs, ce qui est plutôt réjouissant. Au moins, il ne viendra pas gonfler les chiffres des 5 millions décédés du tabagisme actif. Selon l’OMS, ceux qui subissent le tabagisme passif sont tout de même évalués à plus de 600 000. Les raisons sont nombreuses pour arrêter de fumer et les moyens aussi.

Évaluer votre dépendance

Si vous souhaitez quitter le tabac, ce test vous renseignera sur votre degré de dépendance. Face au tabac, les comportements psychiques et ceux de consommation varient. Des solutions seront envisagées et un traitement approprié sera prescrit selon la gravité de l’addiction. Regroupées sous forme de questionnaire, les évaluations du test de Fagerstrôm vont de 0 à 10.

Pourquoi arrêter de fumer ?

Les avantages invoqués sont en nombre. Que se passe-t-il quand on a cessé de fumer ?

  • Les impacts sur sa santé

Regardez combien tout de suite on se sent mieux ! Les conséquences sont quasi immédiates. Elles agissent sur un certain nombre de facteurs santé : diminution de la mauvaise haleine, des rides précoces, des dents tachées et jaunes.

Seulement 20 minutes après la dernière cigarette, le pouls cardiaque et la tension artérielle diminuent. La toux et l’essoufflement disparaissent après 1 à 9 mois. Dans les 24 mois qui suivent, les troubles et les maladies cardio vasculaires ont diminué de moitié, avec pour les 5 ans suivants beaucoup moins de risques d’AVC.

10 ans après avoir quitté le tabac, les chances qu’un cancer de poumon soit déclaré, ont chuté de moitié. Ceux de la cavité buccale, de la gorge, de l’œsophage, de la vessie, du col et du pancréas ont nettement régressé.

  • Préserver sa famille

La fumée secondaire comme on l’appelle ou le tabagisme passif ont des répercussions irréversibles sur l’entourage. On ne peut pas évaluer son degré sur une échelle de risques. Toutefois, les victimes meurent jeunes, avec la mort de nourrissons prématurés et ressentent des gênes respiratoires. Ces dernières se traduisent par la toux, les éternuements, la respiration sifflante et l’essoufflement. Des crises d’asthme et des infections comme la pneumonie, la bronchite et celles des oreilles peuvent se déclarer.

  • Gain d’argent

Les paquets de cigarettes dépensées en fumées représentent une somme d’argent non négligeable. Le montant aurait pu être consacré à des vacances, des travaux chez soi ou à l’achat de nouveaux vêtements. Il est plus prudent d’arrêter dés que possible de fumer pour éviter une facture médicale onéreuse et handicapante.

Les traitements pour en finir avec le tabac

Le sevrage tabagique peut s’envisager de plusieurs manières. Il existe les solutions médicamenteuses et les autres moyens non validés.

La plupart du temps, ce sont des substituts nicotiniques se présentant sous différentes formes :

  • par voie cutanée : les patchs
  • à sucer : les gommes
  • les inhaleurs
  • les sprays

Le Zyban et le Champix sont des médicaments qui ont fait leurs preuves pour leur efficacité. Cependant, les sujets réagissent différemment et le rôle du médecin est de prescrire le médicament le plus adapté.

Certaines méthodes douces peuvent éviter les effets secondaires comme l’homéopathie, l’acupuncture ou l’hypnose. Les tisanes ou les plantes peuvent atténuer certaines sensations comme l’impatience, la nervosité, l’irritabilité, la colère, la nervosité et éventuellement insomnies.

La cigarette électronique peut pallier à l’arrêt du tabac et constituer une alternative à l’arrêt du tabac.

Les astuces pour décrocher du tabac

Quand on a pris une décision, il vaut mieux tout de suite arrêter et commencer les bonnes résolutions.

L’envie de cigarette peut se faire plus ou moins pressant, ceci du au manque de nicotine, qui est une substance addictogéne. L’aide et le soutien de ses proches peut apporter davantage de motivation. S’auto-encourager et s’offrir des récompenses par paliers ou étapes est un autre moyen d’y arriver.

Au même titre que les subventions, des programmes d’aide et de soutien collectifs de lutte contre le tabagisme existent. Faisant partie d’un programme communautaire, certains sont très ciblés et destinés aux femmes, aux jeunes. Très bien organisés et équipés, la plupart sont gratuits et proposent une assistance en ligne ou à domicile. Il est aussi possible de passer par les forums, les entretiens individuels ou en groupe.

De même, il existe désormais une application sur mobile pour donner un coup de pouce à ceux qui veulent stopper le tabac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *